4 – Les mémoriaux sur les sites des camps

Sandbostel - demande de soutien


Mémorial à l’emplacement de l’ancien camp de
prisonniers de guerre et camp de réception
Stalag X B Sandbostel sera agrandi

Historiens sollicitent du soutien dans le
développement des nouvelles expositions
permanentes

Depuis la fin des années 1970 il y a des efforts de réflexion critique et scientifique de
l’histoire du camp de prisonniers de guerre et camp de réception à Sandbostel qui devraient
aboutir à la création d’un mémorial sur le site historique du camp. Ces efforts ont notamment
été poussés par la fondation, en 1992, du Verein Dokumentations- und Gedenkstätte
Sandbostel (Association Mémorial et Centre de Documentation de Sandbostel) et, en 2004, de
la Stiftung Lager Sandbostel (Fondation Camp de Sandbostel).

En 2010, la Fondation a reçu 1,425 millions d’Euros pour les travaux de réaménagement du
mémorial. Outre le gouvernement fédéral, le gouvernement de l’Etat de Basse-Saxe, le
département de Rotenburg (Wümme) et la Fondation Hermann Reemtsma de Hambourg
participent à ce projet. Cet argent servira d’établir deux nouvelles expositions permanentes
dans deux bâtiments aménagés à cette fin, d’ériger des panneaux d’information sur le site et
d’arrêter la dégradation de l’ensemble unique des anciennes baraques de logement.

Depuis la fin de l’année dernière, trois nouveaux assistants scientifiques soutiennent le chef
de projet, Andreas Ehresmann, et le président de la Fondation, Karl-Heinz Buck. L’historien
Dr. Jens Binner, la chercheuse en sciences des religions Dörthe Engels et la politologue Dr.
Andrea Genest cherchent, dans des archives et chez des institutions partout dans le monde,
des documents, témoignages et objets pour les deux expositions permanentes qui devront
ouvrir sur le site de l’ancien camp de Sandbostel en printemps 2013. Dr. Klaus Volland et
Werner Borgsen, auteurs de la publication fondamentale « Stalag X B Sandbostel », ont
assumé la consultation scientifique du projet.
La première exposition permanente traite l’histoire du camp de prisonniers de guerre et camp
de réception Stalag X B Sandbostel dans le Nord-Ouest de l’Allemagne. Entre 1939 et 1945,
des centaines de milliers de prisonniers de guerre étaient cantonnés ici et forcés au travail
dans une centaine de commandos annexes. En avril de 1945, plusieurs transports de
prisonniers en provenance du camp de concentration de Neuengamme arrivèrent au camp de
Sandbostel. De ces 9.000 prisonniers, environ 3.000 moururent d’affaiblissement, faim ou
maladies peu avant ou peu après la libération.
La seconde exposition traite de la période d’utilisation du site après la libération le 29 avril
1945, c’est à dire le camp d’internement pour membres de la Waffen-SS C.I.C. 2 (1945-
1948), la prison de Sandbostel (1948-1952) et le camp de réception d’urgence de jeunes
hommes réfugiés de la RDA (1952-1960), ainsi que l’histoire du Mémorial du Camp de
Sandbostel.

A présent, le Mémorial du Camp de Sandbostel est un des plus importants projets de
recherche historique en Basse-Saxe. Au courant de l’année dernière, il a accueilli environ
7.500 visiteurs, dont 2.500 jeunes et 450 venants de l’étranger, qui ont participé à des visites
guidées ainsi qu’à des conférences, séminaires et ateliers où ils ont exploré l’histoire et découvert des vestiges de l’ancien camp. Le but de tous ceux qui sont impliqués est de
continuer la recherche au sujet de l’histoire du camp de Sandbostel et d’en garder la mémoire.

Pour cela, les témoignages des anciens prisonniers de guerre ou de camp de concentration,
ainsi que de leurs proches, sont indispensables. Les hommes internés à Stalag X B et ses
camps annexes pendant la période du national-socialisme venaient de partout en Europe,
Amérique, Asie, Afrique, voire Océanie ; les archives et témoignages peuvent donc se trouver
dans le monde entier. Au cours des dernières années, le mémorial a souvent été contacté par
des enfants ou petits-enfants d’anciens prisonniers du camp, qui ont mis à disposition du
mémorial des documents importants.
L’équipe des historiens part du principe qu’un bon nombre de documents et objets pouvant
être utile pour montrer l’histoire du camp et son utilisation subséquente se trouve encore chez
des particuliers ou dans des archives. C’est pour cela que les scientifiques aimeraient
encourager les anciens prisonniers du camp de Sandbostel ainsi que leurs proches de contacter
le mémorial avec leurs documents, photos, journaux, lettres, dessins ou souvenirs.
Les créateurs des expositions envisagent une présentation de biographies individuelles à titre
d’exemples et de les combiner avec des pièces d’exposition et des témoignages.

Beaucoup
d’objets pourront qualifier de pièce d’exposition : Le talisman ou rosaire ayant accompagné
une personne pendant son incarcération, lettres ou photos ayant consolé un prisonnier, objets
ramenés après la libération en tant que « souvenirs » du camp de Sandbostel, ou poèmes ou
dessins crées après la guerre, ainsi que des objets quotidiens acquis dans le camp de
Sandbostel ou un camp annexe, tels que des cartes ou marques d’identité, livres, jeux, etc.

La présentation des biographies devra inclure, outre les évènements pendant la période de
captivité, l’enfance et la jeunesse ainsi que la vie après la libération. L’exposition focalisera
par exemple des questions concernant les souvenirs historiques de l’individu et leur traitement
au sein des familles, ainsi que des controverses sociales regardant les indemnités et les
relations avec l’Allemagne. Le Mémorial du Camp de Sandbostel s’intéresse aux témoignages
personnels mais aussi au contenu des archives des associations d’anciens prisonniers de
guerre et de camps de concentration, aux articles des journaux et aux photos des monuments
au sujet de Sandbostel.

Le Mémorial du Camp de Sandbostel est joignable à l’adresse suivante :
Gedenkstätte Lager Sandbostel
Greftstraße 5
27446 Sandbostel
Allemagne
Tel. : +49-4764-810520
Fax : +49-4764-810521
Courriel : info@stiftung-lager-sandbostel.de
www.stiftung-lager-sandbostel.de

Mis à jour : jeudi 25 juin 2009