Journée d’étude : Transmettre la criminalité de masse du nazisme. Des mémoires à inscrire dans l’Histoire.


La Fondation pour la mémoire de la Déportation est heureuse de vous convier à une journée d’étude :

- TRANSMETTRE LA CRIMINALITÉ DE MASSE DU NAZISME. DES MÉMOIRES À INSCRIRE DANS L’HISTOIRE-

le vendredi 8 décembre 2017 dans ses locaux

au 30, boulevard des Invalides - Paris 7e

PROGRAMME

10H-12H La question de la transmission et de la réception
• Laurence De Cock (chargée de cours à l’Université Paris-Diderot),
« On ne peut plus enseigner la Shoah ! » Retour sur les usages politiques d’une doxa
• Charles Heimberg (professeur à l’Université de Genève),
Une didactique de l’histoire depuis la Suisse sur la criminalité nazie
et les déportations
• Discutante : Alexandra Oeser (maîtresse de conférences à l’Université Paris-Nanterre)
14H30-16H30 Autres approches
• Kerstin Stubenvoll (médiatrice à la Maison de la Conférence de Wannsee),
Un regard critique sur les professions dans un lieu de mémoire. Lier les expériences
professionnelles du passé et du présent à la conscience historique
• Bruno Védrines (chargé d’enseignement à l’Université de Genève),
Le « romantisme de la crasse » et l’enseignement littéraire
• Discutant : Bertrand Hamelin, professeur agrégé et docteur en histoire

16H30-17H00 Conclusions et débat final

PDF - 588 ko
Mis à jour : jeudi 23 novembre 2017