Kommando d’Hersbruck


Hersbruck est situé en Bavière (Allemagne).
Hersbruck est un Kommando extérieur dépendant du KL Flossenbürg sur le terrain d’un complexe autrefois utilisé par le Service du travail du Reich..
Complexe du service du travail du Reich, Hersbruck 1936
Complexe du service du travail du Reich, Hersbruck 1936

En 1944-1945, l’Allemagne subit des bombardements massifs. Les dirigeants nazis décident alors d’enterrer l’industrie de l’armement. Les prisonniers arrivent à Hersbruck en juillet 1944. Ce complexe de tunnels de près de 200 000 mètres carrés était prévu pour la production de moteurs d’avion BMW. Hochtief AG, Siemens Bauunion, AEG Wolkwagen et d’autres sociétés allemandes. Le travail des détenus consiste à déblayer les roches dynamitées, afin d’aménager les galeries.
 Hersbruck, photo aérienne des plans de camp, 1945
Hersbruck, photo aérienne des plans de camp, 1945

Hersbruck, était l’un des plus grands kommandos de Flossenbürg. Le camp principal comprenait 15 block en bois pour les prisonniers, trois blocks pour l’infirmerie, un bureau de camp, une cuisine, les toilettes, la morgue et une place ouverte pour l’appel. En outre, il y avait un bâtiment appelé « bloc de miséricorde », où les mourants étaient exécutés.
The Hanging Ritual", dessin de Vittore Bocchetta, non daté
The Hanging Ritual", dessin de Vittore Bocchetta, non daté

Une potence pour l’exécution des prisonniers a été érigée sur la place d’appel du camp le 31 août 1944.

Séparé du monde extérieur par une clôture de barbelés et une rangée de simples tours de garde en bois. La clôture n’a pas été électrifiée. À l’intérieur du camp, les SS exerçaient un pouvoir absolu sur les détenus. Tout prisonnier qui s’ approche de la clôture est abattu.

Pendant ses 11 mois d’existence, de mai 1944 à avril 1945, le camp compte près de 10 000 déportés dont plus de 4 000 y trouvent la mort.

En mai 1945, la SS évacue 1 600 malades par train et 3 800 à pied vers Dachau. Plus de 600 meurent en route. La guerre a pris fin avant que l’usine de moteurs puisse être mise en service.

Le système de tunnels est aujourd’hui inaccessible.
Plan du système de tunnels à Hersbruck, mars 1945, Archives fédérales de Berlin
Plan du système de tunnels à Hersbruck, mars 1945, Archives fédérales de Berlin

Après la libération en 1945, un cimetière a été établi sur l’ancien campement pour les prisonniers qui y étaient morts. Les corps des prisonniers ont été réintégrés au cimetière commémoratif de Flossenbürg.

Après la libération, le camp a été utilisé comme camp d’internement pour les membres SS, et plus tard comme camp de personnes déplacées. Au début des années 1950, la ville de Hersbruck a démoli le camp. Un lotissement et des courts de tennis ont été construits sur le site

Dix anciens gardes de Hersbruck ont été traduits en justice devant le tribunal de Nuremberg-Fürth en 1950. Le SS Ludwig Schwarz a été jugé à Nuremberg en 1951 et condamné à mort Le commandant du camp, SS-Hauptsturmführer Heinrich Forster, s’est caché après la guerre sous le nom de Hans Reich. Il est mort en 1955 à Hanau à la suite d’un accident de vélo.

Mis à jour : dimanche 4 février 2018